Actualités

Interview de Martine ARTZ, directrice départementale de la cohésion sociale

 
 
Interview de Martine ARTZ, directrice départementale de la cohésion sociale

Martine ARTZ, inspectrice de l'action sanitaire et sociale, est la nouvelle directrice départementale de la cohésion sociale de la Moselle, depuis le 15 février 2018. Rencontre…

Pourriez-vous, s’il vous plaît, nous décrire votre parcours professionnel en quelques lignes ?

Mon parcours professionnel m’a permis d’exercer des missions tant au niveau régional que départemental en DRASS, DDASS et ARSAgence Régionale de Santé sur des champs aussi variés que la tarification des hôpitaux, la négociation de contrats d’objectifs et de moyens, l’organisation de la permanence des soins, l’inspection et le contrôle, la santé environnementale et la gestion de crise. J’ai également assuré des fonctions de secrétaire générale mutualisé à la DRASS d’Alsace et à la DDASS du Bas-Rhin.

En 2013, j’ai rejoint une direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) qui m’a permis d’élargir mon expérience aux domaines de la cohésion sociale, du sport, de la jeunesse et de la vie associative, ainsi que ceux de la protection du consommateur, de la protection animale et de la sécurité alimentaire.

Vous avez un parcours spécifique dans le domaine de l’action sanitaire et sociale, pour quelles raisons avez-vous choisi de vous orienter dans ce milieu ?

L’intérêt de ce domaine, et j’encourage tous les jeunes professionnels à l’envisager, est la grande diversité des missions et des partenariats avec un impact concret sur le service rendu aux usagers.

Vous étiez directrice départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) dans la Marne, pour quelles raisons avez-vous choisi le département de la Moselle pour continuer votre carrière professionnelle ?

J’ai un attachement certain à la région Grand-Est étant alsacienne de naissance et ayant travaillé par le passé en Lorraine et en tout dernier lieu dans la Marne.

Un retour en Moselle m’a particulièrement intéressé connaissant déjà le département au travers de ses politiques de santé. Le partenariat que j’ai eu l’occasion de nouer pourra être utilement mobilisé dans les différentes politiques de cohésion sociale que nous portons à la DDCS.

Par ailleurs, la Moselle est un département avec des bassins de vie importants répartis sur l’ensemble du territoire. L’approche des politiques et du travail en réseau sera donc différente et impactée d’ailleurs également par les aspects transfrontaliers qui figurent parmi les nombreux atouts de ce département dynamique.

Pour aller plus loin, pouvez-vous nous nous faire part de vos motivations quant au choix du poste de directrice départementale de la cohésion sociale ?

La direction départementale interministérielle est une administration de l’État relativement jeune puisqu’elle n’existe que depuis 2010. Elle porte des politiques très variées
qui touchent l’ensemble de la population et notamment les personnes les plus précaires.

L’utilité de notre action, dans nos différents champs de compétence est une évidence pour chacun des agents de la direction.

 

Quelles sont vos principales missions en tant que directrice départementale de la cohésion sociale de la Moselle ?

Les missions qui se résument sous l’appellation de cohésion sociale et que je pilote en lien étroit avec le directeur adjoint et mes collaborateurs sont multiples :

L’accès et le maintien dans le logement, y compris adapté, en passant le cas échéant par un hébergement, le développement de l’accès à la pratique sportive pour tous, la protection des mineurs accueillis en périscolaire ou extrascolaire, le développement du service civique, les politiques de protection des majeurs, la tutelle des pupilles de l’État, le soutien à la vie associative, l’organisation des commissions de réforme et des comités médicaux pour les agents de la fonction publique de l’État et hospitalière, pour n’en citer que quelques-unes.

Ces missions sont portées par les 60 agents de la DDCS qui veillent à leur bonne mise en œuvre.

Quels sont les dossiers phares en 2018 pour la DDCS de la Moselle ?

Parmi les dossiers phares de 2018, je citerai :

  • La mise en œuvre du plan logement d’abord pour lequel Metz Métropole a été retenue parmi les territoires de mise en œuvre accélérée, aux côtés des services de l’État et de l’ensemble des partenaires,
  • Le développement de la mobilisation du parc privé de logements à travers l’intermédiation locative,
  • L’accentuation des politiques de prévention de l’expulsion en lien avec les services du Département, les CCASCentre communal d'action sociale, les bailleurs sociaux et des associations,
  • La poursuite de la coordination de nos politiques pour améliorer l’accompagnement des jeunes les plus en difficulté et des ménages les plus précaires,
  • La poursuite de la prévention des violences faites aux femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes,
  • Le développement de la pratique sportive pour tous qui donnera notamment lieu à la participation à la fête nationale du sport du 21 au 23 septembre 2018,
  • La mise en place d’un fonds renforcé de développement de la vie associative.